Quand l'Amérique recrutait des officiers SS...

Publié le par Kormin

Klaus Barbie: le tortionnaire de Jean Moulin,l'organisateur de la déportation des enfants d'Izieu

Reinhard Gehlen : Officier du IIIe Reich, général de la Wehrmacht, chef du renseignement pour le front Est.

Wilhelm Höttl: conseiller politique du représentant de Hitler à Budapest. A participé à la déportation de 440.000 juifs hongrois vers le camp d'Auschwitz. Spécialiste de l'implantation communiste en Europe du Sud-Est.

Major Karl Hass: exécution de 334 civils en 1944 en Italie en représaille à un attentat contre les forces nazies



Commandant SS Hermann Höfle: organisateur de la déportations des juifs de Varsovie, Lublin, Radom, Cracovie et Lvov. Supervisait la construction des camps de Sobibor, Treblinka et Belzec. Fais installer les chambres à gaz.

 

Major Emil Augsburg: service d'espionnage des SS. A eu accès à tous les renseignements recueillis par les agents du Reich en Union
soviétique. Impliqué dans le massacre de juifs et autres personnes jugées indésirables par les nazis.

 

Toutes ces personnes ayant participées aux Crimes de Guerres et Crimes contre l'Humanité ont un autre point commun. Elles se sont toutes retrouvées un moment ou un autre, à travailler pour les services de la CIA. Au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, les USA voient que l'URSS est en passe de devenir une menace. Lors du début de la Guerre Froide, il devient alors important pour les Services secrets US de recruter des anciens SS, pouvant s'avérer utiles dans la Guerre secrète menée par les deux superpuissances. Le nombre de ces embauches ? Quelques dizaines, peut être cent cas...
Cela peut sembler révoltant, mais les USA, sous Clinton tout d'abord, ont rendu publique l'ensemble des archives sur les criminels de guerres nazis. L'opération fut terminé en 2004. Certe, même si cela confirme que de simples rumeurs existaient (Heinrich Müller, le Chef de la Gestapo), d'autres découvertes sont bien moins flatteuses. Cependant, les Etats Unis ont, contrairement à d'autres, rendu publique ces archives.
Car il serait fou de penser que seul les USA s'adonnaient à de telles pratiques. La Grande-Bretagne, La Russie,...la France.

Le Sdece, le MI6 et le KGB ont, eux aussi, recruté bon nombre d'anciens SS et bourreaux de la Gestapo. Mais eux ne l'avouent pas. Il faut dire qu'à Paris, Londres et Moscou personne ne les y invite, ni les parlementaires ni les opinions publiques. En la matière, il y a un modèle américain.

Source: Quand l'Amérique recrutait des officiers SS

Publié dans Archives

Commenter cet article

aldanis 02/08/2006 01:38

c'est incroyable même si le mot est déplacé.répugnant serait plus juste.comme quoi valeur et utilité vont rarement de paire.En tout cas c'est vraiment enrichissant!comme le réste du site bravo.^^

Elasoria Dubrendival 19/07/2006 14:25

très bon sujet dont on parle peu ou seulement sur France 5 ^^ Cela me fait plaisir de voir que tu puisses t'y intéresser! Je suis fière d'avoir un ami qui s'intéresse  à de telles choses ^^
Bravo !!
 
Au revoir, Floriane....