Roumanie: logement

Publié le par Kormin

Comment qu'on était logé sur place ? A la roumaine...

Tous le monde était logé dans une famille d'acceuil, donc vraiment immergé dans la vie roumaine. Les maisons roumaines sont sobres. Assez tristes vu de l'extérieur, parfois, certaines sont recouvertes de petits morceaux d'argile cuits et peints, un peu comme les décoration qu'on mettrais dans les cuisines ou la salle de bain, un peu comme de la faillence. Chose étrange, les gouttières semblent décorées pour pas mal de maison....

L'intérieur est plutot sympatique. Chaleureux diront nous. Les canapés et fauteilles sont recouverts de tissu la plupart du temps. Beaucoup de tapis aussi. En guise de porte de temps en temps, un simple rideau sépare les deux pièces, et parfois même la porte y est aussi.

Niveau mobilier, c'est stricte necéssaire, mais suffisant. Pas de grande bibliothèque avec des bibelots exposées dedans comme on trouve parfois en France. Pareil pour l'électro-ménager. Dans notre cas, le téléphone et la télé était présent. Je pense que le téléphone peut se trouver dans une grande partie des logement, pour la télé, aucune idée. Les lecteurs CD ne sont pas rare. Par contre, peu d'ordinateurs, et vraisemblablement un seul XP dans tout le bourg.

En ce qui concerne la maison dans laquel j'était logé, elle se composait de deux parties:

On entrait d'abord par la porte de garage qui donnait sur une salle à manger. Créé pour l'occasion ? Aucune idée. Table sobre, mais très bien. On y mangeait à 3 (les 2 français et le jeune roumain), de temps à autre avec le père ou le frère. La mère mangeait avant pour pouvoir faire la cuisine. Dans le fond, on voit la grande porte qui donne sur la cour, et sur la gauche, celle qui donne sur le petit salon.

Le petit salon en question.....On peut donc voir les tapis. Tout à gauche, on aperçoit la porte et le rideau qui donnait sur notre chambre, et à peu près là où je me tenais, une autre porte avec une pièce contenant la télévision. Passons dans notre chambre...

Et voilà la chambre. Lit deux places bien sur. En temps normal, il est possible que ce soit celle des parents. A gauche, on voit la porte donnant sur le petit salon, et à droite, c'est celle donnant sur la chambre de notre jeune hote, sa chambre faisant mur commun avec la pièce de la télévision (ça va, on me suit jusqu'ici...?). Nous avions une penderie pour nos vêtements (pas celle qu'on voit là...).

Quittons la chambre, revenons dans la salle à manger, et prenons l'autre porte donnant.....donnant où déjà ?               

 Bon, vous avez le droit de relire le début de l'article....suivez un peu mince....Réponse en image.

La cour. On y voit le puit à droite (l'eau courante n'arrive pas juqu'au village). A gauche, on voit le deuxième batiment. Oui, la maison est composée de deux batiments. Il faut passer par la cours pour rejoindre celui-ci. Avant d'en parler, prenons le petit couloir qui sépare les deux batiments (on le voit pas, imaginez le à l'extrème gauche, en dehors de la photo) pour arriver...

A la basse cour. Bon, je veux pas faire péjoratif, mais on trouve les mots qu'on peut. A gauche vous avez l'enclos des cochons (2 cochons), a droite, le batiment en brique, ça devait être une partie du poulailler. Les poules et oies se promenant librement dans les deux cours. Et la cabane, au fond du jardin...enfin, au fond de la cour, derrière le poulailler, c'est les toilettes. Très sobre donc. Une planche en bois avec un trou au dessus duquel on s'assoit, et le tout tombe dans un seau. Bon, les odeurs, il y a avait un peu, mais rien d'insoutenable. Vous apprenez quand même à pisser dans la nature plutot que dans les toilettes, ce qui économise, mine de rien, plusieurs dizaines de litres d'eau par semaine de retour en France....pas négligeable....     

Retour dans le deuxième batiment. On entre (rideau),  un simple couloir où sont installés les appareils de cuisine. Trois portes. Celle à droite devait mener à une chambre, enfin j'ai pas fais trop gaffe. Pareil pour la première de droite. C'est là qu'était logé les grands-parents (coté paternel ). Oui, en Roumanie, les grands-parents vivent avec leurs enfants. Encore une chose à apprendre de notre coté. Enfin, la deuxième porte à droite donnait sur la salle de bain.                      

Sobre, là encore, certe, mais suffisant. Une baignoire dans laquel nous prenions notre douche (l'eau était chauffée....un luxe par rapport à d'autres qui n'avaient qu'une bassine d'eau pour se laver, parfois seulement froide) . Le sol n'est pas carrelé, mais très propre. Et le lavabo avec un miroire, et une prise sur le mur.

Voilà ce que fut notre quotidien pendant une semaine. Nous passions en réalité très peu de temps dans la maison, mais ce temps était loin d'être désagréable. Peut être même plus que certaines autres maisons normales dans lesquelles j'ai pu vivre une semaine ou deux. La simplicité est parfois source de bien-être...                  

 

 

Redirection:

 

Publié dans Roumanie

Commenter cet article

Hérihor 03/09/2006 22:32

Ca me rappel vachement la Corse quand même... ^^