Projet MKULTRA

Publié le par Kormin

« Le directeur adjoint de la CIA a révélé que plus de trente universités et institutions avaient participé à un large projet de tests et d'expérimentations qui incluait des tests de médicaments cachés sur des sujets non-volontaires de toutes les catégories sociales, hautes et basses, américains et étrangers. Plusieurs de ces tests consistaient à administrer du LSD sur des sujets ignorants dans diverses situations sociales. Au moins une mort fut enregistrée, celle du Dr. Olson est due à ces activités. L'Agence a elle-même reconnu que ces expériences n'avaient pas de valeur scientifique. Les agents qui faisaient le suivi n'étaient pas des observateurs scientifiques compétents. »
Sénateur Kennedy.
Sénat des États-Unis, le 3 Août 1977
COMITÉ SUR LE RENSEIGNEMENT,
SOUS-COMITÉ SUR LA SANTÉ
SERVICE DE RECHERCHE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES

Le projet MKULTRA fut surement un des plus invraisemblable de la CIA pendant la Guerre Froide, et aussi le plus inquiétant. Ayant eut vent d'éventuelles recherche de l'URSS sur le contrôle mental, la CIA, sous la direction d'Allen Dulles, voulu en tester aussi.

En 1964 nait le projet MKULTRA. Le but est d'essayer d'obtenir un sérum de vérité à partir de susbtances chimiques.

La plupart des expériences menées le furent sur des personnes n'ayant pas conscience qu'elle  en fesait partie. Les substances utilisées étaient principalement des psychotropes, comme le LSD.

Les expériences se sont déroulées sur des employés de la CIA, du personnel militaire, d'autres agents du gouvernement, des prostituées, des personnes affligées de pathologies mentales et des membres du public, généralement sans la connaissance du sujet.
Certaines expériences étaient parfois volontaires, les sujets étaient alors victimes d'expériences encore plus dures. Lors d'une expérience, une sélection de volontaires a consommé du LSD en continu durant 77 jours.
 
 
 

Différentes autres substances furent utilisées, parmis celles-ci, des barbituriques par intraveineuse dans un bras et de la méthamphétamine dans l'autre, de l'héroïne, la mescaline, la psilocybine, la scopolamine, la marijuana, l'alcool et le thiopental.

La CIA, malgrés de nombreuses accusations et des témoignages, ne voulu jamais reconnaitre que certaines de ces expériences se déroulaient sur des enfants. (cf: Expérimentation humaine )

Il n'est pas de preuve prouvant que la CIA ait pu, un jour, obtenir ce qu'elle voulait, mais les simples faits suffisent à grossir les théories conspiratrices.

Source: Wikipedia