Ingrid Betancourt: ce qu'en pense les Colombiens

Publié le par Kormin

Voilà, demain, les JT repasseront le fil de la journée avec les différentes manifestations de soutient pour la libération d'Ingrid Betancourt.

Ingrid Betancourt, femme politique, enlevé le 23 Février 2002  par les FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie), une guérilla "marxiste" qui contrôlerais jusqu'à 40% de la Colombie.

 

Les Colombiens connaissent cette histoire. Ingrid revient souvent sur le devant de la scène en Colombie lors de l'anniversaire de son enlèvement, ou lorsqu'on évoque les relations Paris-Bogota, un peu tumultueuse sur le sujet des otages.

Etant en classe avec des colombiennes, j'ai pu les entendre à deux reprises mentionner cette histoire en classe. Ingrid Betancourt ne change donc pas, on parle bien d'une femme franco-colombienne, politique et voulant se battre contre la corruption. Jusqu'ici rien de nouveau.

 

Simplement, un refrain non traduit dans les médias francophones court en Colombie: "C'est de sa faute, elle l'a cherché"

La chose en France serait prise de manières divers je pense, mais l'idée est bien ancrée chez les Colombiens, car il est commun pour eux de savoir que les autorités colombiennes et le gouvernement avaient mis en garde à plusieurs reprises Ingrid Betancourt.

 

Ce qui suit est tiré de l'article Ingrid Betancourt de Wikipédia:

 

Ingrid prend la route de Florencia (capitale du département) qui mène à San Vicente del Caguán malgré les avertissements du gouvernement lui signalant la présence de guerrilleros dans la zone et l'informant des combats qui avaient lieu. Alors qu'une dernière barrière militaire empêche le convoi de continuer et que les militaires annoncent la présence des guerrilleros quelques kilomètres plus loin, Ingrid donne l’ordre à son conducteur de poursuivre sa route. Avant de repartir, les militaires lui demandent de signer un document dans lequel elle se rend responsable de cette décision prise à l’encontre des avertissements qui lui avaient été adressés. Quelques kilomètres plus loin, Ingrid et Clara Rojas, sa directrice de campagne, sont arrêtées et enlevées par les FARC.

On mentionne peu ce fait en France, mais en Colombie, il prend son importance. "C'est de sa faute, c'est de sa responsabilité" en rajoute une colombienne de 19 ans en classe. "Elle a voulu se faire de la publicité et voilà où elle en est".

La critique est acerbe, et tenace. Et elle n'est pas partagée que par les colombiennes de l'école.

 

 

Je suis allez faire un tour sur le site Internet du fameux quotidien El Tiempo, ai tapé comme recherche "Ingrid Betancourt", et est pris cet article. Plus que l'article, c'était les commentaires des lecteurs qui m'intéressaient. En voici quelques uns:

 

"CELA A ÉTÉ UNE AUTOSÉQUESTRATION  [..] elle est très contente là-bas en profitant de l'oxygène vert et des mets d'une lune de miel " (nekomol)

 

"Je ne désire la séquestration à aucun être humain, pour très pervers que c'est, mais ce qu'il faut dire avec clarté [est qu'Ingrid l'A VOULU]"  [es que Ingrid está alla por que ELLA ASÍ LO QUISO] (rafuchasIII)

"Ingrid réveille un intérêt spécial en France, parce que là-bas ils la voient comme une citadine française séquestrée en Colombie. Un déploiement semblable de presse, des intrigues diplomatiques, le bruit que font les ONGs [...], ils obéissent uniquement à cela. Les français essaient de dissimuler ceci en parlant d'un échange humanitaire. Mais la vérité consiste en ce que les milliers de Colombiens séquestrés par les FARC ne réveillent pas de plus grand intérêt ni en France ni dans aucun autre pays excepté la Colombie." (JCRop)

"C'est d'admirer que les français n'oublient pas malgré le cours des années, la séquestration [...] auquel est soumise leur compatriote (rappelons qu'Ingrid est colombo-française), et qu'eux, ils épuisent les efforts qu'ils peuvent pour [...] chercher une solution humaine à sa séquestration, différente de beaucoup de Colombiens, (alors) que nous savons qu'il y a plus de 3.000 séquestrés sans un nom, qui sont le pauvre peuple et que nous ne faisons rien, nous sommes indifférents envers les négociations, envers le fait qu'il existe ou non un accord [...] Réagissons, il est temps que ceux qui sont séquestrés rentrent dans leurs maisons, ils sont nécessaires, sont êtres humains, ils sont des frères, des époux, des parents, des enfants, des amis.. COLOMBIA DESPIERTA!"  (frajoja)

"UN MONUMENT À L'IMPRUDENCE ET À L'ENTÊTEMENT, NOUS LE RENDRIONS [...] À CETTE FEMME. Les escortes ont même été menacées par Ingrid s'ils ne la laissaient pas se tirer vers le groupe de guerilleros. NE GÊNEZ PLUS AVEC CETTE AUTOSÉQUESTRATION. [...] FILLE ET MÈRE nuisent et abîment l'image du pays à l'extérieur. " (jhonh49)

"La grande majorité des Colombiens nous n'oublions pas comment était la séquestration de cette femme. Elle a "voulu" la séquestration en pleine campagne électorale en pensant qu'ainsi elle allait recevoir toute quantité de publicité politique gratuite [...] Le fait qu'elle ait obtenue la nationalité française pour être marié avec un français ne la fait pas différent de tous les séquestrés qui existent en Colombie. Elle, comme tous les autres séquestrés, ne méritent pas ce qu'il leur est arrivé et le gouvernement essaiera d'obtenir sa libération indistinctement de la nationalité, l'origine, la race, le sexe, etc.. Cette libération n'est pas facile puisque les groupes extrémistes qui existent en Colombie [...] ont perdu leurs idéaux quand ils se sont consacrés aux affaires illicites qui leur produisent de grandes quantités d'argent."  (Lukasas2007)

Ces réactions, loin d'être représentative de l'ensemble du peuple colombien, montrent bien tout de même la diversité des opinions face au sujet. Que ce soit sur Ingrid, ou sur les réactions françaises. Il en ressort quand même que la grande majorité des colombiens s'entend sur le fait qu'elle ait "provoqué" d'une façon ou d'une autre sa séquestration.

En ce qui concerne les réactions françaises, elles laissent un petit goût amer, ainsi El Tiempo écrivait il y a un an (voir Courrier International si vous êtes abonné):

"Le 23 février pourrait même finir par s'incorporer au calendrier français et devenir une fête nationale. [...] Personne ne raconte aux Français que beaucoup d'autres personnes sont depuis plus de sept ans dans la jungle. Et c'est d'ailleurs pour cela que l'histoire de la Franco-Colombienne Aïda Duvaltier, enlevée en 2001 par l'Armée populaire de libération (EPL), et dont les restes ont été retrouvés la semaine dernière, n'a généré aucune réaction massive parmi ses compatriotes. [...]

L'enlèvement de celle qui était candidate à la présidentielle de 2002 a réussi à restaurer la vision romantique des guérillas sud-américaines, idéalisées du temps de Che Guevara. Aujourd'hui, la Colombie est pour beaucoup de Français un sanctuaire de corrompus, de narcotrafiquants et de mafias grâce à La Rage au cœur, le livre de Betancourt, dont les ventes ont dépassé les 300 000 exemplaires, et qui décrit la réalité nationale selon le point de vue de celle qui se considère comme une justicière solitaire luttant contre la corruption. [...]

Renaud, dont la chanson "Dans la jungle" est diffusée par les radios du pays, exprime dans ses paroles une vision simpliste de la Colombie que l'on peut ainsi résumer : il accuse le président Alvaro Uribe et les FARC d'être des 'fascistes' et assure qu'Ingrid est la seule qui combat ce double ennemi." Et rien ne semble pouvoir permettre à la population française de considérer sous un autre jour la problématique colombienne. Betancourt "continuera d'être une héroïne moderne qu'on ne peut démythifier. Ce qui laisse penser qu'au moins jusqu'à sa libération, les Français n'oublieront pas le fléau de l'enlèvement en Colombie".

 

NB: Il faut bien noter que malgré le fait que les colombiens critiquent majoritairement la conduite d'Ingrid Betancourt dans son enlèvement, elle n'est pas spécialement mal vue dans le pays, malgré ce que l'ont pourrait croire à la lecture de cet article.

Publié dans La France et le Monde

Commenter cet article

silencebleu 18/03/2007 19:09

je pense qu'on doit conaitre la colombie pour pouvoir dire quelque chose sur cette tres trsiute situation. Je suis colombien et je peux dire que la vie ici ne vale rien, la morte est très normel parce que déjà est habitude ici... nous les colomibiens cherchons une lumiere pour pouvoir continuer avec nos vies mais c'est très dur quand tous les pays pensent qu'ils peuvent jouer avec nous, c'est très triste parce que chaque pays nous voit seulement comme une  chose... comme le pays ou nous pouvons jouer avec les humains.
Aussi la France, ce pays ne serait pas inquieté par la colombie, seulement parce qu'une colombo français est en train de vivre notre situation de toujours c'est très grave... vous croyez que 5 annees sont beaucoup je crois que deux jours sont beaucoup mais ici il ya personnes qui ont été par plus de temps énlevés.
Mon dieu c'est très triste à dire mais je crois le monde ne fait rien... nous ne sommes pas les uniques avec problems, le monde est en train de mourir à côté de l'humain. Je suis colombien et je suis hereux de l'être, je crois la France est un joli pays mais on ne peut rien dire si on n'a pas vecu ces situations... si vous ne les avez pas vecu hereusment et si vous ne savez rien de nous je prefere vous ne disez rien les choses sont trop pires que comme vous les ecrivez

phiconvers 23/02/2007 20:03

Tonio, je t'ai répondu sur ton blog et sur le mien. Merci de me laisser exprimer ici mon sentiment moi-même...

tonio 23/02/2007 13:57

oups ... ton site n'a pas accepté mon langage html ... désolé pour la première partie qui est passablement incompréhensible ...

tonio 23/02/2007 13:54

J'en parle un peu là mais quoi qu'on en dise 5 ans c'est long et ça tout le monde est d'accord. De plus beaucoup de monde s'est finalement rendu compte que l'affaire Betancourt permet une certain visibilité au problème... ce qui n'est pas un mal et du coup tout le monde s'engouffre dans cette brêche. Y compris El tiempo et SemanaUn conseil ne prend pas au sérieux les commentaires sur El tiempo ou même sur semana... c'est bien souvent des tissus de haine et de provocation.. des spams politiques.Phiconvers est complètement anti échange humanitaire ... il pense que l'échange et la négociation donne une légitimité au FARC ... En regardant un peu l'histoire à court terme on se rend vite compte qu'il y a eu plusieurs échanges et en général c'est rapide et la guérilla reprend très vite sa route. De plus la guérilla étant vraiment complètement déligitimée au yeux de la population le gouvernement ne prendrait pas trop de risque en discutant avec elle.Quant au sauvetage militaire, une fois de plus si on regarde l'expérience on voit plus une hécatombe qu'autre chose. Il y a eu plusieurs échecs bien sanglant... alors à quoi bon.Une chose est attaquer la guérilla, chose normale et nécessaire une autre est sauver les otages (Ingrid en une parmis d'autres) et pour cela la négociation est un système bien plus sûr.

colette 23/02/2007 02:59

Je viens de lire ton article, ainsi j'ai commencé aussi les liens de phiconvers, j'avoue que cela est instructif, mais je reviendrai le lire plus attentivement un peu plus tard, je te mets dans mes liens.Personnelement, je souhaite de tout coeur que ingrid et tous les autres soient libérés rapidement.AmicalementColette

Kormin 23/02/2007 03:04

Déjà, on a pas idée de me faire faire une crise cardiaque à poster un commentaire à cette heure.
Ensuite, je souhaite également de tout coeur qu'elle soit libéré au plus vite, simplement la méthode "humanitaire" n'est pas spécialement la meilleure.
Kormin ;)